> Vous êtes ici :

Test de Metro : Last Light sur

Metro : Last Light

Metro : Last Light

  • publié le 19 juin 2013 par
  • Plateforme : PC et plateformes de téléchargement
  • Date de sortie :17/05/2013
  • Développeur :4A-Games
  • Distributeur :KOCH Media
  • Genre :FPS

Après sa sortie en Mars 2010, Metro 2033 ( inspiré des romans de Dimitri Gloukhovski ), développé par 4A Games, et édité par THQ avait fortement fait parler de lui.  Il est temps maintenant de savoir si son petit frère : Metro Last Light, édité par KOCH Media et toujours inspiré du même auteur russe saura préserver sa richesse et sa singularité, tout en améliorant les points qui avaient porté défauts.

L'apocalypse continue


Malgré un développement jugé de chaotique ( manque de financement pour le jeu, manque de moyens et d'outils, très mauvaises conditions de travail des développeurs )  par Jason Rubin, ancien responsable de THQ, il faut bien avouer que le premier contact avec le jeu n'en est pas moins magique.  Le ton est donné dès notre arrivée sur le menu principal : Musique émouvante et prenante, ambiance qui ne laisse présager rien de bon, mais qui semble pourtant promettre de l'émotion. Les points forts de Metro 2033 étaient sans conteste à rechercher dans un scénario original et à couper le souffle, une ambiance toujours plus prenante et pesante.. En fait, le point fort du jeu était dû en grande partie à sa richesse narrative.  Un jeu d'action, un FPS avec scénario? Non, nous ne sommes pas en plein rêve, cela existe . 
Metro Last Light est en fait la suite directe à Metro 2033, une suite de la "mauvaise fin", après le lancement de missiles. Vous incarnez toujours Artyom, jeune survivant se terrant dans les Metro Russe, d'une catastrophe sans précédent dans l'histoire de l'humanité.  

Pourtant, cette fois-ci les interrogations et problématiques du premier opus laisseront une trace indélébile sur notre héros. Rongé par ses actes, et emprunt à de profonds remords, Artyom fera tout pour réparer ses erreurs. Mais qu'est-ce que cette volonté implique vraiment ? Notre héros devra-t-il trouver la réponse à ses questions à l'autre bout du Métro, ou au contraire ne pourrait-il pas trouver des indices de réflexion en lui même ?  Artyom est-il vraiment différent de ses congénères humains ? Malgré une linéarité apparente ( car oui, vous aurez entre les mains un FPS linéaire ), ce sera bel et bien dans une certaine mesure vos actes qui détermineront les réponses à ces questions.

Nous parlions d'un scénario toujours plus prenant, étudions maintenant un autre point important constitutif de l'ambiance du jeu : les graphismes.  Nul doute, Metro Last light est beau.  L'univers graphique est maîtrisé, que ce soit dans l' univers sombre et clos du métro, ou à  l'extérieur, la finesse et les détails sont au rendez vous. Des effets de lumières dans le métro, jusqu'à la pluie ou le sang, qui vous obligeront toujours à nettoyer votre masque, les détails nous marquent. Les personnages sont quand à eux très bien modélisés et convaincants.

Concernant la bande son du jeu, elle rentre dans la continuité parfaite de son prédécesseur : émotion, finesse, et immersion seront au rendez-vous.  Un scénario captivant, des graphismes qui valent le détour, un univers sonore saisissant ; Tout à l'air parfait pour coller à l'ambiance apocalyptique des métros russes.

Metro : Last Light - 16Metro : Last Light - 10Metro : Last Light - 12Metro : Last Light - 17


Un univers riche mais sentiment mitigé


Pour juger pleinement de l'ambiance d'un jeu, de sa capacité d'immersion, nul doute qu'il faudra s'intéresser aux moments ou il faut en découdre.  Alors, Metro Last Light a t-il évolué son approche dans les phases d'actions par rapport à son prédécesseur, qu'en est-il du gameplay, et de la mécanique des combats?

Pas de changements remarquables dans le système économique. Pas de nouvelles armes. Il n y a pas de changements majeurs dans le gameplay, mais il y a par contre ajout de multitudes de détails. Il vous faudra par exemple maintenant compter sur votre indicateur de discrétion, ( qui se matérialise par un indicateur sur votre montre ) faire attention à la batterie de votre lampe torche, ou encore essuyer sans cesse la pluie ou le sang sur votre masque. L'évolution de gameplay dans Metro Last Light, n'est pas un changement, mais un approfondissement du système qui existait déjà.  Vous pourrez, comme dans le premier opus, choisir de ne pas tirer sur tout ce qui bouge, et vous laisser tenter par la voie de la discrétion.  La discrétion ( qui s'expérimente notamment par le choix d'assommer ou de tuer ceux qui se mettent sur votre route ) peut prendre une place très importante dans cet épisode, bien plus que dans le premier opus.  Malheureusement, cet enrichissement louable du gameplay, contribue à faire ressortir les défauts de Métro, car oui il en existe.

Lors de phases d'actions à proprement parlé, ou les combats feront rage dans le Métro, vous ne tarderez pas à vous rendre compte que vous êtes bien plus intelligent que vos pauvres ennemis artificiels. Non sans se contenter d'être complètement aveugle ( même dans un mode de difficulté avancé ), vos ennemis seront quelques fois statiques comme des piquets, alors même qu'ils sont en plein combat.
C'est ici le cœur du problème de Metro Last Light. Mais Notons cependant la volonté des développeurs d'avoir voulu garder les fondations d'un système, tout en l'améliorant dans beaucoup de points de vues : par exemple, vous n'aurez pas de surprises quand aux armes que vous découvrirez, mais ce sera plutôt la manière de les utiliser qui peut changer. Certaines bestioles devront être abattues d'une manière précise. Pour faire court, la gestion de votre puissance de feu devra être remise en question si vous voulez survivre, ou même changer le cours des dialogues ou carrément de l'histoire dans certains cas . Attention, nous ne parlons pas ici bien sûr d'un RPG avec des choix constants qui change le cours du jeu. Mais quand même, le rapport à la force est à repenser si on veut profiter pleinement de tout ce que peut offrir Métro.

L'ombre quand à elle, élément principal de la discrétion sera votre plus grand alliée en tant " qu'assassin", et elle sera bien plus exploitée, et exploitable que dans le premier opus ; mais peut être est-ce regrettable. En effet, vous serez complètement invisible dans l'ombre, vous permettant presque de frôler vos ennemis sans être repéré.

Il y a donc clairement des défauts dans les phases d'actions. L' I.A limité en phase de tirs, et la capacité d'être un réel fantôme en phase de discrétion peuvent peut être gâcher le plaisir ou l'immersion de certain.  Difficile donc de juger ce gameplay à la fois riche, mais tellement perfectible.

La question est donc maintenant de savoir si ces défauts iront jusqu'à ternir l'intérêt du jeu.  Nul doute que cette interrogation est très subjective,  mais tandis que nous serions tentés de nous attarder sur ces défauts manifestes,  nous nous efforcerons d'identifier le réel intérêt de Métro Last Light, qui se trouve ailleurs.

Metro : Last Light - 4Metro : Last Light - 1Metro : Last Light - 3Metro : Last Light - 2


Une expérience romanesque


Les défauts dont nous venons de parler peuvent parfois jeter un sérieux froid dans l'expérience de jeu.  Pourtant  l'impression première, et l'impression finale sur le jeu n'en semblent pas affectées. En effet  aimer Métro Last Light, revient non pas à aimer et se souvenir des différentes phases d'actions, mais plutôt de cet univers si atypique. Certains disent même que Métro contient des scènes qui s'apparenteraient à du Survival-horror. Sans doute est-ce exagéré, mais dire ceci, revient en fait à avouer que l'immersion est totale dans cet univers si macabre et désolé. Relier Métro à un jeu de "survie', c'est ressentir cette formidable immersion propre à l'univers  chaotique et apocalyptique de Métro ;  c'est rentrer purement et simplement dans la peau d'Artyom, notre héros.

C'est certain, les phases d'actions laissent quelques fois un goût amer , mais nous pouvons dire que ces défauts sont bien malgré tout mis sous silence quand on se confronte à la formidable expérience romanesque, qu'est Métro Last Light.  Le but n'est pas toujours forcément de plaire, mais de bousculer la manière de jouer et de penser des joueurs.  Ainsi, le jeu tiendra rigueur des actions que vous ferez ; de la plus infime ( écouter les dialogues des habitants du métro ), jusqu'à la plus importante ( choisir de ne  pas tuer ).  Un FPS ou il est dommageable de tirer sur tout ce qui bouge? L'idée peut séduire !

Il y a deux façons de jouer à Métro Last Light, ce qui offre une réjouabilité correcte et une durée de vie tout juste suffisante. En effet, il vous faudra une petite dizaine d'heures pour boucler la campagne solo pour la première fois. Si vous voulez découvrir tous les secrets du Métro, ajoutez bien cinq ou six heures de plus.  Métro Last Light, comme son prédécesseur ne contient pas de mode multi, l'intérêt et le point fort du jeu c'est clair, ne résident pas dans ses phases d'actions. L'intérêt du jeu est de s'immerger corps et âme dans les métros russes, dans ce monde apocalyptique en proie plus que jamais à la barbarie et la cruauté humaine. Il vous faudra soit succomber à la sauvagerie, et vous y mêler, soit résister à votre peur et à votre colère pour vous distinguer de la terreur qui règne dans le métro.

Métro Last Light est donc porteur d'un scénario et d'une intrigue qui valent clairement le détour. C'est dans son scénario que réside toute entière l'âme du jeu.  A la manière d'un bon livre il y a un message à découvrir dans l'œuvre.  A la manière des histoires les plus prenantes : nous voulons savoir ce qu'il va arriver, nous contemplons et sommes les acteurs du  chemin qu'entreprend notre héros. De Metro 2033, jusqu'à la fin de Metro Last Light, le personnage change. Et quel plaisir dans un FPS de découvrir tout d'abord que notre héros a une âme, mais aussi un esprit..  Nous parlions de deux manières de jouer à Metro ; mais nous disions aussi que Metro est un jeu qui veut bousculer les habitudes et la manière de penser.  Ne comptez donc pas sur l'éternel choix entre une bonne et mauvaise fin, Métro dépasse totalement ce manichéisme. Prenons en pour preuves les débats qui font parfois rage sur les forums de discutions ; à savoir, quelle est la bonne fin dans Métro Last Light ?

En clair, Métro Last Light est un jeu à dévorer tout à fait comme un livre, ou ce que vous ressentez prend le pas sur l'action à proprement parlé. Si vous cherchez une histoire qui vaut le détour, foncez. Si votre recherche se focalise plus sur le combat, ou sur tout ce que vous pouvez faire exploser, Metro vous laissera certainement un goût des plus amers.  

Metro : Last Light - 19Metro : Last Light - 18Metro : Last Light - 11Metro : Last Light - 14


test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Des graphismes fins et immersifs, qui donnent une singularité à ce monde apocalyptique.

  • Jouabilité

    6 / 10

    Difficile de juger de façon impartiale la jouabilité de Métro Last Light. Nous sommes partagés entre une foule de détails bien pensées et immersifs, une intelligence artificielle à la ramasse et une infiltration non aboutie.

  • Son

    9 / 10

    Du bruitage, en passant par la possibilité de jouer avec les voix russes, jusqu'à la bande son tout simplement grandiose : Metro Last Light ravira votre ouïe.

  • Durée de vie

    6 / 10

    Metro Last Light n'est pas forcément très long. Pourtant,il vous faudra traîner un petit peu, et même rejouer pour découvrir tous les secrets du métro. Comptez approximativement une petite quinzaine d'heures de jeu pour faire entièrement le tour du titre.

  • Fun

    7 / 10

    Pour ceux qui aiment les histoires, et qui rêvent de retrouver la profondeur d'un livre dans un jeux vidéo, Métro Last Light est fait pour vous. Les fans de champs de bataille et de jeux bourrins feraient par contre mieux de s'abstenir.

• Scénario
• Ambiance
• Cappacité d'immersion

• Intelligence artificielle à côté de la plaque
• Peu de nouveautés
• Durée de vie un peu courte

7.5 / 10

Verdict

Alors même que la plupart des jeux se résument à des effets visuels, à de l'action et du bourrinage, Metro Last Light vous fera vivre quelque chose de différent. A la manière d'un bon livre, vous serez en proie au suspens, surpris, étonné, impatient, touché, mais vous ne vivrez pas l'action comme dans un film. Des défauts viendront entacher les phases d'actions, mais Métro Last Light n'est pas un jeu de tirs réaliste, c'est avant tout une histoire qui se vit.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar
    Elena002
    le 19 février 2016 à 13h33


    Moi qui n’aime pas ce genre de jeux ; je vote pour vous 10/10 ! Vraiment très bon style de jeux ! [url=http://www.voyance-conseil.eu]voyance amour[/url]
  • Avatar
    ckevin
    le 2 août 2016 à 20h55


    Acheter les vrais documents(Permis de Conduire, Passeport, Carte Identité Nationale, Titre de séjour etc......)avec ckevinsphane@gmail.com NOS PRODUITS -Carte d'identité française -Permis de conduire français -Passeport -Avis d’impôts -Fiche de paie -Carte Grise -Extrait de naissance -Autres documents administratifs . NOTRE MÉTIER Nous sommes des agents administratifs qui facilitons l'obtention des documents pour tous MODE DE PAIEMENT UNIQUEMENT UNE FOIS LE PERMIS DÉLIVRÉ ET SURTOUT APRÈS SATISFACTION DE L ENREGISTREMENT DU DOCUMENT( AUCUN PAIEMENT NE S EFFECTUE AVANT.) MODE D’EXPÉDITION Nous avons opté pour un moyen d'expédition le plus approprié à nos colis c'est la lettre recommandée avec un numéro de suivi de colis, ce qui permettait au client de suivre les mouvements de son colis pendant le tri et l'expédition ou alors dans le cadre des soucis nos documents sont récupérés en préfecture Nous avons expédié dans le monde entier et particulièrement en France. Nous sommes une entreprise sérieuse, et fiable tous nos clients ont reçu leur colis. CONTACT Contactez nous par émail:ckevinsphane @gmail.com Nous sommes le N° 1 dans les vrais papiers en France, et tous nos clients ont reçu leurs colis. Nous sommes une entreprise sérieuse. Profitez alors de nos offres!! NB ....N EFFECTUEZ AUCUN PAIEMENT AVANT DÉLIVRANCE DU PERMIS ET SURTOUT SANS ÊTRE SUR DE L ENREGISTREMENT DE VOTRE DOC .CHACUN DOIS VOIR SES POINTS SUR LE SITE TELEPOINT ET NON DES FAUX IMPRIME CONTACT.... ckevinsphane@gmail.com
  • Avatar
    Sandrine75
    le 18 août 2016 à 15h30


    Bravo pour le Forum et vos articles. [url=http://www.rubis-voyance.com]voyance en ligne gratuite[/url]
  • Avatar
    Sandi
    le 2 février 2017 à 15h04


    Bonjour, Je pense que j’aurais attribué la même note à Metro: Last Light ! Ce jeu possède un beau graphisme, la durée de vie est tout à fait raisonnable et l’histoire est intéressante. Cependant, j’ai été un peu déçue par la bande-son. :( En effet, les musiques ne m’ont pas beaucoup plu. Mais, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. :)
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Metro : Last Light

Metro : Last Light

7.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité