Toute l'actualité, les Tests, les previews et les vidéos des jeux PC !

>Vous êtes ici : Accueil » Assassin's Creed III » Test

Test de jeu / / Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

FaceBook Twitter
Envoyer

[sommaire]

Assassin's Creed III - 33   Assassin's Creed III - 32   Assassin's Creed III - 31   Assassin's Creed III - 27

La fin d'une génération


La série Assassin’s Creed est, de bien des façons, un porte drapeau assez parfait pour cette génération de jeux vidéo. Une des premières grosses claques graphiques, une formule très innovante mais qui avait besoin d’une bonne mise au point pour montrer tout son potentiel et enfin, une série qui en l'espace d’une génération a réussi à la fois à se hisser au rang de classique et à montrer des signes de fatigues.

Assassin’s Creed, c’est aussi une série qui montre bien la politique Ubisoft en terme de développement pour le PC. Le premier épisode roulait des mécaniques avec son optimisation DirectX 10 à l’époque où peu de développeurs en tiraient parti. Le deuxième volet nous fît faire connaissance avec la politique Ubisoft de DRM toujours en ligne, avec les fâcheuses conséquences que ça impliquait. Brotherhood et Revelation ont mis des mois à nous arriver quand les joueurs sur console avaient déjà fini les deux titres. Assassin’s Creed 3 nous arrive pour le coup quasiment en même temps, toujours avec le DRM Ubisoft si intrusif, mais au moins, le jeu ne vous jette plus dehors si la connexion avec les serveurs est interrompue. C’est un plus et on peu espérer que Ubisoft continu à retrouver confiance dans le PC car cette version du jeu est tout de même bien impressionnante.


Assassin's Creed III - 24   Assassin's Creed III - 28   Assassin's Creed III - 30   Assassin's Creed III - 25


Un dernier volet au goût de reboot


Assassin’s Creed 3 est un jeu très intéressant pour de nombreuses raisons, mais une des premières qui vient à l'esprit est probablement le coté reboot de la série que le jeu a. Si on compare au reste des volets, les différences apportées à Assassin's Creed 3 sont aussi nombreuses et importantes que celles qui séparent Assassin's Creed et Assassin's Creed 2. C’est d’autant plus marquant quand on prend en compte le fait que quasiment toutes les nouveautés de Revelation ont disparu de ce nouveau jeu et que ce dernier s’offre toute une série de nouvelles additions à la formule établie. Le système d’économie, l’artisanat, la manière dont on développe son domaine, l’introduction d’un fantastique système de batailles navales (probablement le point fort de ce volet), sont tous autant de nouveautés qui font penser qu’Ubisoft voulait faire table rase du passé pour Assassin's Creed 3 et repartir des fondations.

D’un point de vue narratif, ce sentiment est plus fort encore puisque nous faisons ici la connaissance de Connor, nouveau protagoniste et nouvel ancêtre de Desmond, mais surtout parce que le premier tiers du jeu (et je n’exagère pas sur cette fraction), est passé dans la peau d’un autre personnage, Haytham, dont le rôle est aussi surprenant qu’important.

Le début de cette aventure est très intéressant dans le sens où il prend un temps incroyable pour établir des personnages clés pour le reste du jeu et qu'en faisant ainsi, il renforce énormément l’impact des actions du joueur dans la deuxième moitié du jeu. C’est gonflé de la part d’Ubisoft, de forcer ainsi un prologue de 4 heures, mais ça paie et Haytham est un personnage assez intéressant pour qu'on regrette presque de ne pas jouer son rôle plus longtemps.

Assassin's Creed III - 21   Assassin's Creed III - 22   Assassin's Creed III - 14   Assassin's Creed III - 18

L'Histoire avec un grand H


La série Assassin’s Creed a toujours donné la part belle à l’Histoire et c’est peut être ici que cela se voit le plus. La révolution américaine est tellement intégrée à l’aventure de Connor que ça en devient presque ridicule (comme lorsque vous chevauchez avec Paul Revere pour prévenir les patriotes de l’arrivée des soldats britanniques. Mais si vous connaissez la période, ce qui est pas gagné comme on passe généralement plus de temps à étudier notre propre révolution qui se passait littéralement au même moment, vous retrouverez les points marquant et les personnages clés de l’époque. De Benjamin Franklin à Georges Washington en passant par La Fayette, c’est un peu un Qui est Qui de la période de l’autre coté de l’atlantique. C’est d’ailleurs rafraîchissant de voir un jeu dans lequel les français sont vos alliés et pas des horribles traîtres.

Assassin’s Creed 3 se permet d’ailleurs plusieurs commentaires très justes sur le sort des indiens et des esclaves qui à l’époque étaient considérés comme des maux nécessaires par les colons blancs et propriétaires de terre qui criaient à la révolte au nom de leur liberté. Une position courageuse et juste que j’ai beaucoup apprécié.

Assassin's Creed III - 23   Assassin's Creed III - 26   Assassin's Creed III - 29   Assassin's Creed III - 20

Un monde qui n'en finit pas de s'ouvrir

Une fois le manteau d’assassin revêtu, lorsque Connor atteint l'âge adulte, le monde s’ouvre vraiment et quel monde c’est ! Visuellement et en particulier sur PC, AC3 est le plus impressionnant de la série, sans problème. Quant aux sortes de missions disponibles, elles sont si nombreuses et variées que j’en découvrais encore de nouvelles pendant la 12ème et dernière séquence, après 17 heures de jeu. Et c’est sans mentionner la surprise de taille qui vous attend une fois le jeu terminé.

Le jeu se découpe en quatre principales régions : Boston, New York, la frontière et le domaine de Connor. Se déplacer dans les deux villes est exactement comme on peut s’y attendre dans un Assassin’s Creed. Fluide, rapide et fun, on retrouve tout de suite nos marque et on accueille la simplification du mode parcours avec plaisir (puisque qu’il n’est plus nécessaire de courir et d’activer la parcours, le tout se fait avec un seul bouton).

Dans la frontière et le domaine de Connor, la forêt magnifique dont on nous avait tant promis se montre aussi impressionnante de facilité à naviguer, que pleine d’activité. Chasser en foret est peut-être complètement optionnel, mais c’est rudement bien conçu. Poser des pièges, utiliser des appâts, grimper aux arbres pour mieux surprendre sa proie, sont toutes autant de tactiques parfaitement valides qui vous apporteront trophées et matériaux pour l’artisanat. Et dans le pire des cas, si un ours ne se laisse pas prendre par surprise, Connor a plus d’une lame dans sa manche pour régler ce genre de problèmes.

Se déplacer en foret est surprenant de fluidité. Le parcours d’arbre en arbre est aussi fluide qu'acrobatique et on voit que Ubisoft est devenu vraiment maître de faire paraître les cascades les plus improbables à la porté de tous. Ça a toujours été un des grands points forts de la série, mais sur ce dernier volet, on peut tirer un coup de chapeau aux animateurs de chez Ubisoft pour un travail sans égal.

La gestion du domaine est une activité qui peut devenir extrêmement prenante et il y a un nombre sans fin de trophées à collectionner, de marchandise à vendre et à acheter, de recettes d'artisan à fabriquer. Malheureusement, le nombre est si grand qu’il est difficile de savoir où même commencer et vous finirez probablement l’histoire principale du jeu avant d’avoir mis la main sérieusement à la pâte. Rien de grave en soit, puisque Assassin’s Creed 3 est un jeu qui se déguste sur le long terme pour pouvoir en profiter au mieux.



page suivante ›
publicité

Infos Jeu

Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

8 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 29.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité