Preview de Hitman : Absolution sur

Hitman : Absolution

Hitman : Absolution

Les Hitman ont toujours été des jeux atypiques. Il faut dire qu'incarner une machine à tuer, programmée depuis l'enfance à l'assassinat dans les règles de l'art, ce n'est pas banal. Outre l'histoire, c'est tout le gameplay qui est original dans Hitman. Le concept, c'est la liberté de choix, pour arriver à un but précis. Ce titre a su s'imposer par la remarquable réalisation et la profondeur de jeu au fil des épisodes, mais qu'en est-il du dernier Hitman: Absolution ? Square Enix nous a donné l'occasion de pouvoir approcher le soft dans sa version bêta, plus de détails...


Hitman : Absolution - 13Hitman : Absolution - 12Hitman : Absolution - 11Hitman : Absolution - 8Hitman : Absolution - 7Hitman : Absolution - 4Hitman : Absolution - 5Hitman : Absolution - 2Hitman : Absolution - 3Hitman : Absolution - 6


L'avis de nErd

Hitman, c'est avant tout 47, un agent au visage glacial et d'un maestro total lorsqu'il s'agit de sévir dans tout ce qu'il y a de plus illégal: assassinat, pose de bombes, etc. C'est donc sans surprise avec lui que le jeu débute. Mais, on s'aperçoit rapidement que ce dernier est pris de doutes et se retrouvera embarqué dans une histoire qui lui fera tout remettre en question: son but, ses méthodes et son futur.

 Un contrat, une femme agonisante qui lui fait promettre de protéger LA jeune fille et voilà notre Agent 47 avec une ado sur les bras, arpentant les rues bondées de Chinatown. Car, oui, Hitman: Absolution va très souvent se dérouler dans des lieux saturés de foules et à plusieurs reprises en plein jour. Cette foule n'a cependant pas que des inconvénients (sauf pour les agoraphobes). En effet, elle vous permet de vous dissimuler habilement et de pouvoir approcher des cibles discrètement. Mention toute spéciale à l'IA qui est diablement intelligente, que ce soit pour les simples badauds ou pour les malfrats armés, qui vous donneront bien du fil retordre.

Le niveau graphique du jeu est quant à lui à couper le souffle. Pas d'aliasing, une multitude de détails et une fluidité exemplaire.
Toutefois, dans cette version bêta, de nombreux bugs sont venus entachés  notre avancée. On espère cependant que ce genre de problèmes gênants seront rectifiés le jour de la sortie ou Square Enix va droit dans le mur.

Au rang des reproches, on pourrait citer le level design très moyen, qui fait que l'on reste souvent bloqué dans des lieux sans pouvoir trouver la sortie. Pas évident quand vous avez une dizaine de malabars qui montent la garde à deux pas de vous.
Lié à ce probleme de level design, on noter que les objectifs sont souvent très vagues et la mini-carte pas du tout explicite. On cherche, on s'énerve et on finit par trouver une demie heure plus tard….

Nous avions également une peur à la vue des derniers trailers du jeu: la "casualisation" de la franchise. En effet, la présence du "Point Shooting", un système à la Splinter Cell: Conviction, faisait penser que le jeu serait trop facile et trop tourné vers l'action. Toutefois, cela est moins simple qu'il n'y paraît d'achever ses ennemis et le système en question, agissant comme une sorte de jauge de "rage", ne tue que rarement en un coup. La jauge d'instinct est elle bien utile et évite au joueur de pester des heures pour retrouver les bonnes personnes à réduire au silence.

Coté infiltration, il faudra faire preuve d'astuce, chercher les "failles" qui permettront d'arriver au but. Il conviendra par exemple d'éliminer un individu, afin de prendre son apparence et avoir accès à son appartement, qui vous donnera ensuite une vue dégagée, pour assassiner votre cible au fusil de précision. D'autres fois, il faudra trouver un endroit où se cacher pour éviter une ronde de garde et s'en sortir vivant. Car, malgré le côté action prononcé de ce Hitman, vous constaterez à vos dépends que l'Agent 47 n'est pas très fan des grandes fusillades, qui se soldent souvent par son décès prématuré. Préférez donc une élimination des opposants dans le feutré, grâce à la corde à piano, plutôt que de s'amuser à tirer partout. La possibilité de varier l'action via un nombre impressionnants d'armes différentes est aussi très agréable. On agit ainsi un peu à sa guise pour remplir les contrats.

Côté histoire et scénarisation, comme toujours avec le titre, c'est le top du top. L'intrigue est là, on se passionne pour les doutes de 47 et on souffre vraiment avec lui. Le jeu tiendra en haleine même les joueurs les plus exigeants.

Au final, Hitman: Absolution s'annonce comme un énorme hit de la fin d'année, aux qualités indéniables. On prendra véritablement son pied à assassiner à tout va.
Cependant, on peut se permettre de dire que IO interactive, à trop vouloir faciliter l'accès de son jeu, a fait perdre un peu de saveur à la franchise, ce qui décevra peut être certains fans. D'autres petits problèmes, liés essentiellement à la construction des niveaux du jeu, s'avèrent agaçant à la longue et minent littéralement l'expérience.
Malgré cela, les premières impressions sur le soft sont largement favorables et on ne peut donc que vous conseiller ce titre qui fera figure d'immanquable le 20 novembre, date de sa sortie.

Preview écrite par

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Hitman : Absolution

Hitman : Absolution

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 9.39€

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité