> Vous êtes ici :

Preview de Grand Fantasia sur

Grand Fantasia

Grand Fantasia

  • publié le 4 mars 2010 par
  • Plateforme : PC
  • Date de sortie :08/03/2010
  • Genre :MMO

Les MMO arborent plusieurs catégories : avec ou sans abonnement, avec ou sans boutique en ligne, jeu disponible gratuitement ou non. Au cœur de l’offre gigantesque du genre disponible sur le marché, le F2P (free to play, un client gratuit et pas d’abonnement) semble particulièrement prolifique. Aujourd’hui c’est un nouveau représentant du genre qui vient frapper à notre porte avec un grand sourire et des yeux ronds comme des billes.


Oh que c’est kawaii choupinou !A la vue des illustrations et du jeu lui-même c’est à peu près les premiers mots qui sortent de la bouche de n’importe quel joueur (ou joueuse) au cœur sensible et qui se laisse facilement attendrir par une boule de gelée rose toute souriante, ou encore par un petit animal à fourrure tout mignon. Et mignon c’est le mot ! Ce qui caractérise Grand Fantasia avant tout, c’est l’aspect enfantin et adorable du titre. Le MMO d’Easyfun Entertainment fait en effet partie de la frange jeu pour enfants à tendance japonisante. On y trouve tout ce qu’on attend d’un tel style de jeu, des smiley, de gentilles bestioles et des couleurs vives et acidulées à l’opposé de la palette graphique d’un jeu next-gen marron-verdâtre. Un peu à l’image d’un Ragnarök qui aurait franchi le cap de la 3D, les personnages bénéficient tous d’un design SD (Super Deformed), c'est-à-dire une grosse tête sur un petit corps, et les décors tendent vers un minimalisme très typé manga. Vous l’aurez compris le titre se destine avant tout à un public jeune, friand de cheveux violets et de renards jaunes aux joues rouges qui lancent des éclairs.
Au cœur du système de jeu on trouve l’avatar classique, avec une phase de création assez basique, qui pourra évoluer dans une des branches proposées. Magicien, guerrier et archer sont présents et chaque profession pourra être spécialisée à l’aide d’un arbre de talent habituel pour le genre. Par ailleurs, le système de combat ne déroge pas non plus à la règle : « je sélectionne ma cible et j’alterne mes sorts 1,2 et 3 jusqu'à ce que mort s’en suive ». La petite touche d’originalité du titre se trouve dans la gestion d’un familier, une boule de gélatine toute mimi, qui vous servira à récolter et fabriquer des objets et qui pourra évoluer au fil des niveaux. En sus, le joueur débutera avec un compagnon personnalisé à sa guise mais ne pourra seulement acquérir que trois de ces bestioles en même temps. Loin d’être que de simples bêtes, il faudra en prendre soin, leur parler, les entraîner et même meubler leur logis sous peine de les voir déserter à un moment inopportun. De plus, s'ils sont d’excellente humeur ils pourront même se battre aux côté du joueur qui exhibera fièrement son calamar vert aux yeux tristes affectueusement nommé Cthulhu. Simple mais pas nécessairement simpliste.Techniquement, le jeu tourne sans aucun souci sur une configuration basique et nécessite une GeForce FX 5700 ou une ATI Radeon X 1600 pour jouer dans des conditions confortables. Par conséquent, le soft n’est logiquement pas particulièrement beau, mais a le mérite d’être fluide et de ne pas se montrer trop capricieux. Du côté de l'ambiance sonore, la traduction française est correcte et assure son accès aux plus jeunes, mais quelques erreurs dans le choix de la taille des polices de caractères empêchent certains textes de rentrer en entier dans les bulles d’information. Espérons que ce défaut soit vite corrigé, d’autant plus qu’il s’agit du seul problème réellement handicapant que nous avons constaté. Puis, chose rare et ô combien appréciable, un maître du jeu était présent et répondait aux questions des joueurs en direct pendant cette bêta.


En ce qui concerne la boutique, si l’on se rapporte à la version américaine du jeu déjà en ligne, on peut estimer qu’elle se situera dans la moyenne du genre. Les objets valant généralement entre un et trois euros dont certains ne sont utilisables que quelques jours. On trouve bien quelques packs aux tarifs inquiétants, mais rien d’obligatoire pour parcourir le jeu en toute tranquillité. En revanche on peut s’étonner de la présence de nombreuses publicités sur le site et d’offres du style « pour une sonnerie de portable achetée des points vous seront offerts ». Surprenant mais pas forcément préjudiciable, ces offres n’ayant rien d’intrusif ou de forcé.


Au final, Grand Fantasia ne révolutionnera pas le genre, mais pourrait bien attirer les parents souhaitant faire découvrir à leurs enfants les joies du jeu en réseau. Au vu des offres se monnayant contre de l’argent, il faudra en revanche être vigilent quant à l’utilisation de la carte bancaire de papa-maman. Gageons enfin que la future communauté du titre sera aussi accueillante et joyeuse que son univers, puisque l'on connaît malheureusement la triste réputation des joueurs de Ragnarök Online mentionné plus haut par exemple. Rendez-vous le 8 mars prochain pour la sortie du jeu et la publication de notre test qui s'effectuera dans ces eaux-là.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Grand Fantasia

Grand Fantasia

[articles disponibles]

Publicité