> Vous êtes ici :

Preview de FIFA Online sur

FIFA Online

FIFA Online

Configuration minimale

Processeur : 1,3 Ghz

RAM : 512 Mo

Carte Graphique : nVidia GeForce FX 5500 32 Mo

Espace disque libre : 3 Go d'espace libre sur le disque dur

Ce n’est un secret pour personne, la licence FIFA stagne sur PC depuis des années, au plus grand désarroi des PCistes. Dans l’attente d’un renouveau promis pour la mouture 2011 (graphismes HD et tutti quanti), EA Sports s’est lancé dans le pari osé de créer un jeu au modèle free-to-play, simplement jouable à l’aide de la souris, avec un côté assumé de Football Manager simplifié à l’extrême. Dans les grandes lignes, FIFA Online propose donc une bonne dose de management, avec de surcroît la possibilité de jouer des matchs comme dans un FIFA standard, mais nous y reviendrons au cours de ce texte. C’est pourquoi, en attendant la version finale encore non programmée à ce jour, ce mélange audacieux mérite une preview en bonne et due forme.

FIFA Online - 23FIFA Online - 22FIFA Online - 20FIFA Online - 18

FIFA Online - 17FIFA Online - 16FIFA Online - 13FIFA Online - 11


Tout d’abord, il est important de savoir que l’annonce de ce soft ne date pas d’hier. Au premier chef disponible pendant des mois dans une phase de bêta fermée (après une longue escale en Corée du Sud), FIFA Online a su se positionner progressivement dans l’hexagone, tout en corrigeant de nombreux bugs par le biais de patchs. Aujourd’hui, et même s’il est toujours en chantier, le jeu s’est installé rapidement comme une alternative à la sortie d’un titre spécial Coupe du Monde sur nos machines. Néanmoins, cette version n’est pas exempte de défauts à l’image de la présence d’une seule langue pour le moment (la localisation fera son arrivée dans les mois à venir) et le levelling apparaît très rapide en comparaison des MMO connus jusqu’alors. A titre indicatif, que les non-initiés à la langue de Shakespeare se rassurent, l’interface a été simplifiée à l’extrême, si bien qu’à aucun moment les termes employés ne posent un réel problème dans la progression. En effet, tout a été conçu pour que le maximum de fans du ballon rond puisse prendre le contrôle de leur club préféré, dans la bonne humeur caractéristique de ce sport (faisons impasse sur la dernière Coupe du Monde si vous le voulez bien). Mieux, FIFA Online dispose l’énorme qualité de pouvoir tourner n’importe où et n’importe quand, à condition bien sûr d’avoir sous le coude une connexion Internet haut débit.

Autant vous le dire tout de suite, FIFA Online s’adresse tout autant à votre cousin Kévin de 12 ans, qu’à votre pote Michel qui s’ennuie durant ses heures de bureaux. En effet, fondé sur le principe simple du « s’inscrire, télécharger et jouer », FIFA Online est déconcertant de simplicité. En témoigne, le moment où le tutoriel vous indique que les joueurs se contrôlent simplement à l’aide de la souris ! Courir, passer, tirer, tacler, faire des passes en profondeur ou encore dribbler : tout se maitrise via la façon dont vous appuyez sur la souris. Par exemple, une longue pression du clic droit déclenche une frappe lourde, tandis qu’un rapide instant sur le clic gauche provoque une passe courte. Le plus étonnant, c’est que le principe est furieusement simple et rapide à prendre en main. Si bien que l’on oublie quasi-instantanément nos précédentes expériences sur FIFA à l’aide du clavier ou d’un pad.

Suite de quoi, après avoir sélectionnée votre équipe de prédilection, le choix s’offre à vous de lancer un championnat national, une Coupe du Monde (soit le calendrier exact de 2010, ou une compétition personnalisée), et même d’affronter des joueurs du monde entier via le mode multijoueur en ligne. L’occasion pour nous de nous pencher sur le principe de récompenses distribuées en fin de match. Dès lors, le choix de sélectionner une des trois cartes présentes sur l’interface peut avoir son petit effet. Soit un joueur au très bon niveau de jeu vient s’ajouter à la liste des transferts disponibles (il ne reste plus qu’à l’acheter), ou une attribution spéciale vous est offerte. Comme la défense améliorée, une boisson énergisante, ou encore un kit médical pour soigner une blessure grave. Cela va sans dire que le principe de base du levelling en mode solo est de façonner son équipe de rêve, pour ensuite défendre ses couleurs dans le mode multijoueur (en plus de remporter des crédits et de l’XP au fur et à mesure des rencontres), où des opposants coriaces n’attendent que vous. A noter aussi pour les chasseurs de succès que de nombreux achievements sont présents et vous donnent l’opportunité de vous faire de l’argent assez facilement, sans beaucoup de difficulté.

Du côté des graphismes, FIFA Online adopte le même moteur que FIFA 10. A savoir que le désir premier des concepteurs n’était pas de proposer un titre novateur graphiquement, mais bien de pouvoir faire tourner le jeu sur n’importe quel PC, le tout en téléchargeant un client de 1,36Go gratuitement et de jouer sans attendre. Dans cette optique, le jeu s’affiche dans une fenêtre en 800x600 d’origine. A cela vient s’ajouter une bande son de très bonne qualité (EA oblige) et des commentaires en anglais du même rang de ce à quoi nous avons droit tous les ans avec la franchise d’Electronic Arts.

Au final, aussi étonnant que cela puisse paraître, FIFA Online est un free-to-play qui a le mérite de pouvoir fédérer les joueurs de tous les horizons, qu’ils disposent d’une longue expérience du genre, ou non. En attendant les prochains patchs de cette version bêta qui devraient ajouter la localisation française, possibilité d’acheter des améliorations avec de la monnaie réelle, et un levelling plus long à l’image des MMORPG actuels, le soft développé par EA Sports se fend d’une bonne réalisation et d’un petit côté addictif (gratuité oblige !) qui en séduira plus d’un. Allez-y, c’est gratuit !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

FIFA Online

FIFA Online

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité