Toute l'actualité, les Tests, les previews et les vidéos des jeux PC !

>Vous êtes ici : Accueil » Dishonored » Preview

Preview de jeu

Dishonored

Dishonored

FaceBook Twitter
Envoyer

First Person Stealth Combat, ou infiltration/combat à la première personne, voilà le genre auquel appartient Dishonored, la nouvelle production des petits gars d’Arkane Studios. Si vous avez du mal à imaginer le gameplay correspondant à un tel intitulé, notre compte-rendu de la présentation du jeu et de sa session de hands-on devrait vous éclairer !

Dishonored - 39 Dishonored - 38 Dishonored - 37

Dishonored - 36 Dishonored - 35


Dishonored se déroule à Durnwall, une cité industrielle façon steampunk dont les habitants sont depuis peu atteints par un mal inconnu alors que leurs dirigeants ne s’expriment que par la force, soutenus par une force militaire de premier ordre. Vous incarnez Corvo, autrefois le garde du corps de l’Impératrice récemment assassinée, crime pour lequel vous avez été accusé et emprisonné. Réussissant à vous échapper, vous n’avez d’autre choix que de rester tapi dans l’ombre pour retrouver le vrai coupable et redonner aux habitants de Durnwall leur joie de vivre.
Bien sûr il vous faudra enchaîner les missions pour atteindre votre but final, celle qui nous intéresse aujourd’hui consistant à tuer deux frères, les Pindleton, alors qu’ils prennent du bon temps au Golden Cat, un ersatz de bains turcs tenu par une femme ayant tout de la mère-maquerelle.
Pad en main, Dishonored se présente comme n’importe quel FPS si ce n’est qu’il sera souvent préférable d’employer la ruse plutôt que l’attaque frontale. Par exemple, pour pénétrer dans le Golden Cat, vous pourrez choisir de passer par les toits, par les portes, ou par l’une des nombreuses fenêtres ouvertes du bâtiment. Mais le fin du fin consiste à projeter Corvo dans l’un des poissons de la rivière qui coule non loin de là, et de s’infiltrer par les évacuations de la bâtisse !
Vous l’aurez compris Corvo n’est pas n’importe quel assassin : il dispose de pouvoirs déloqués peu à peu au cours de l’aventure, qui élargissent pour chaque mission le champ de ses possibilités. Parmi ces aptitudes spéciales on note le Blink qui permet de se téléporter d’un endroit à un autre en visant la destination et en appuyant sur un bouton, la possession d’hommes ou d’animaux, la Dark Vision qui permet de localiser les ennemis à travers les murs, le Devouring Swarm qui lance une nuée de rats sur les adversaires, le Wind Blow qui repousse les adversaires ou les projectiles, ou encore le Bend Time qui permet de ralentir le temps. Tous ces pouvoirs dépendent bien sûr d’une jauge qui en limite l’utilisation, mais la version mise entre nos mains permettait de tous les essayer suffisamment longtemps pour s’en faire une meilleure idée.

Durant leur présentation, les développeurs ont rempli la mission décrite plus haute de deux manières : d’abord en tuant un minimum d’adversaires, ensuite en éliminant quiconque chercherait à se dresser sur leur chemin. Sans surprise, la première approche utilise au maximum les dons de Corvo, tandis que la seconde s’appuie sur sa maîtrise des armes et ses pouvoirs offensifs.
Dans sa partie « discrète », le démonstrateur s’est d’abord occupé de l’un des frères enfermé avec une jeune femme dans une sorte de sauna : bien sûr il aurait pu faire sauter la porte de la pièce avec une grenade et abattre sa cible d’un coup de feu, mais il a préféré faire monter la température de la pièce au maximum en ouvrant à fond la vanne de vapeur du sauna. Pour le deuxième frère, en pleine discussion dans une chambre, Corvo s’est approché du balcon, a pris possession du corps de sa cible pour l’amener près de lui, puis l’a balancé dans le vide avant de s’échapper.
Dans la partie « bourrin » en revanche, le développeur s’est contenté de tirer sur tout ce qui bougeait en usant et abusant du Bind Time et du Devouring Swarm, ainsi que des différentes armes à sa disposition.

Une autre phase de jeu mise en lumière par cette présentation consistait en un combat contre un puis plusieurs bipèdes suréquipés, membres de l’armée de Durnwall. De quoi prouver si besoin était que Dishonored se révèle aussi convaincant dans l’action que dans l’infiltration, une performance parfaitement illustrée par le trailer diffusé par Bethesda à l’occasion de l’E3.
Terminons avec quelques mots sur l’aspect purement technique du jeu : si les textures de cette version alpha nous ont paru assez peu détaillées en gros plan, l’ambiance générale et le design de Durnwall nous ont en revanche séduits, et nous avons été agréablement surpris par la bonne gestion des sources lumineuses et des ombres projetées. Dans un jeu où l’obscurité est la meilleure alliée du héros, voilà qui fait plaisir !

Très prometteur ! Voilà ce que l’on se dit en sortant de la session de présentation et de hands-on de Dishonored. Certes on ne sait pas encore grand-chose des mécanismes d’évolution de Corvo et de la variété des missions qui l’attendent, mais si l’on se base sur la richesse des possibilités offertes par celle présentée aujourd’hui, Dishonored pourrait bel et bien créer la surprise lors de sa sortie dans nos contrées le 12 octobre prochain. Un titre à surveiller !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Dishonored

Dishonored

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 10 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet

[jeux similaires sur PC]

publicité