> Vous êtes ici :

Preview de Dead Island sur

Dead Island

Dead Island

  • publié le 19 mai 2011 par
  • Plateforme : PC
  • Date de sortie :09/09/2011
  • Développeur :Techland
  • Thème :Horreur
  • Genre :FPS

Les reflets du soleil sur l’eau turquoise éclaboussent vos yeux d’une lueur piquante. Vous courrez sur le sable chaud. Au loin, des formes semblent s’approcher. Vous êtes maintenant à quelques mètres de ces silhouettes étranges, à la démarche chaloupée et hésitante. Sur le sol encore vierge, ces énergumènes dessinent des traces rouge. Du sang, à n’en plus douter. Devant vous, une horde de zombies, bien décidée à vous faire la peau. Les vacances au Club Med, c’est vraiment plus ce que c’était ! Bienvenue dans Dead Island.

- Dézinguez du zombie à tour de bras dans un univers paradisiaque. Un contraste saisissant entre la vastitude des paysages féériques, et les vilains zombies qui vous sautent dessus.

- Vous aurez le choix entre quatre personnages différents, chacun disposant de compétences particulières. Toute référence avec Left 4 Dead serait purement fortuite… D’ailleurs, le rythme du jeu semble plus lent que le jeu précité.

- Le jeu disposera d’un inventaire d’armes développé, du couteau de plongée au fusil mitrailleur, en passant par la faux, la hache, la batte de baseball ou encore les bombes collantes. Les armes seront d’ailleurs customisables à souhait (des clous sur une batte de baseball, par exemple) en récoltant différents éléments dans les décors, à l’instar de Dead Rising 2.

- Il vous faudra une bonne dose de tactique pour espérer survivre, puisque votre jauge de vie descendra rapidement, surtout contre les boss qui ont l’air très coriaces. Un système d’esquive a été implémenté pour pouvoir éviter les attaques des zombies.

- En combattant les zombies, vous gagnerez des points d’expérience que vous pourrez dépenser sur un arbre de compétences divisés en trois parties : « Rage sanguinaire », « Combat », et « Survie ». Votre personnage deviendra alors plus résistant ou plus puissant selon vos choix.

- Le démembrement des zombies est plutôt bien fait. Vous pouvez déchiqueter ces sales bêtes de la tête au pied. En décapitant un zombie à coup de hache vous gagnerez plus d’expérience qu’en lui assénant un simple coup dans le torse.

- Vous pourrez conduire différents véhicules. Pour l’instant nous n’avons pu prendre le volant que de voitures. Les zombies propulsés sur votre pare-choc n’hésiteront pas à vous attaquer encore et encore.

Dead Island - 24Dead Island - 23Dead Island - 22Dead Island - 21

Dead Island - 20Dead Island - 19Dead Island - 18Dead Island - 17


Nous avons eu la chance de pouvoir prendre en main Dead Island. Bon, pas très longtemps : 30 minutes et puis c’est tout. Tout d’abord, nous avons pu parcourir la plage, puis nous avons joué les gros bras dans un environnement urbain. Si le temps accordé ne nous a pas permis de voir énormément du jeu, nous en savons plus son principe, sur l’état de développement du jeu et sur l’ambiance générale du titre. Oubliez tout de suite le trailer poétique diffusé il y a quelques mois, Dead Island ne fait pas dans la dentelle.

Nous avons donc commencé la démo sur la plage, dans un abri de fortune. Nous rencontrons un premier PNJ qui nous donne notre première mission : aller récupérer une antenne, en haut sur la montagne. Juste le temps de se familiariser avec les contrôles (plutôt classiques pour un FPS), les développeurs nous proposent d’utiliser un atelier de fabrication. Grâce à celui-ci, vous pouvez customiser vos armes, en rajoutant par exemple des clous sur votre batte de baseball, pour un effet dévastateur. Bien équipés, nous sommes prêts à en découdre. Nous partons sur la route, et nous voyons à côté de voitures en feu, plusieurs personnes à terre, dans une marre de sang. Bien entendu, lorsque nous approchons, elles se relèvent vite fait pour nous attaquer. Ce sont bien des zombies.

L’heure est à nos premiers combats. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les mouvements de la jeune femme que nous contrôlons, sont assez lourds. Les déplacements sont fastidieux, et le simple fait de donner un coup de pied prend des plombes. Les attaques ne sont pas encore très précise (mais ce sera certainement corrigé dans la version finale). Bien entendu, cela est certainement un choix des développeurs pour accentuer l’effet « survie » du titre, mais le dynamisme en prend un sacré coup. Lançons-nous dans une comparaison hasardeuse (soyons fous) : Left 4 Dead est clairement plus bourrin et speed que Dead Island, mais le genre de Dead Island ne se prête pas forcément à une action survitaminée.

Les développeurs ont préféré jouer sur l’ambiance générale du titre, qui est plutôt convaincante. A chaque coin de route, dès que vous croisez un macchabé sur le sol, vous espérez qu’il ne se relève pas. Votre barre de vie est en effet très limitée au début du jeu, et une barre de stamina vous empêche de donner des coups d’armes blanches à tout va. A noter qu’il est aussi possible de lancer les armes sur les zombies, mais il vous faudra vous en rapprocher pour pouvoir les reprendre en main. Pour se faire vous devrez vous baisser et appuyer sur le bouton d’action, au risque de vous faire surprendre par une nouvelle attaque. On aurait préféré un ramassage automatique de l’arme, beaucoup plus pratique. Certes, ça serait moins réaliste, mais plus approprié.

A chaque coup donné, vous recevrez des points d’expérience. Si vous frapper la tête et que vous décapitez les zombies, vous en gagnerez plus. Ces points d’expérience pourront être dépensés sur un arbre de compétences, divisé lui-même en trois branches principales : « Rage sanguinaire » qui vous donne un boost, « Combat » qui améliore vos aptitudes au combat (oui, vous ne l’auriez pas deviné j’en suis sûr), et « Survie » qui vous permet d’améliorer… ben votre survie, en augmentant votre défense par exemple.

Pas le temps de terminer notre première quête, nous passons maintenant au passage de la ville. Et quoi de mieux pour commencer cette partie de la démo qu’un petit combat avec un boss. Emprisonné dans une camisole de force, un gros zombie fou tout pas beau est bien décidé à enfoncer la porte d’une église de la ville, dernier lieu sûr où se calfeutrent les survivants non infectés. N’essayez pas de le combattre de face, vous irez droit au casse-pipe (et je parle d’expérience, je suis mort au moins 5 ou 6 fois avant de comprendre…). En fait, le gros méchant vous fonce dessus à toute berzingue. Il ne faudra pas oublier de se servir de l’esquive pour échapper à sa course folle, le prendre à revers et l’attaquer par derrière. Mais il est déjà l’heure de lâcher la manette.

Dead Island dispose d’atouts indéniables. Doté d’une ambiance plutôt intéressante, de paysages ouverts, de zombies au comportement dynamiques et variés, ainsi que d’un système de jeu original pour un FPS, le titre de Deep Silver parviendra peut-être à séduire les fans de zombies, lassés par l’action survitaminée d’un Left 4 Dead par exemple. Malheureusement, plusieurs ombres au tableau : le rythme du jeu est assez lent et il vous faudra persévérer pour prendre du plaisir lors des combats, qui sont finalement plus tactiques qu’il n’y paraît. Nous n’avons d’ailleurs pas vu le mode multijoueurs, qui semble être un élément important du titre. Attendons l’E3 pour avoir plus d’infos sur celui-ci. Espérons juste que le dynamisme du jeu soit un peu travaillé avant la sortie du titre, prévue pour fin 2011 sur PS3, Xbox 360 et PC.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Dead Island

Dead Island

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet

[jeux similaires sur PC]

Publicité